Solides investissements en 2017 et d’autres à venir en 2018

February 08, 2018

Alors que les médias maintiennent leur fonctionnement tripartite en 2017, le marché boursier des États-Unis, en particulier le secteur de l’aérospatiale et de la défense, a affiché d’énormes gains pour l’année. Tous nos indices du secteur de l’aérospatiale et de la défense ont dépassé le S&P (+19 %), avec en tête nos indices Aéronefs, structures et matériel de servitude (+49 %) et Militaire et défense (+29 %). Les investissements dans ce secteur ont été particulièrement rentables ! Les activités de fusion et d’acquisition sont demeurées soutenues et les multiples en matière d’évaluation ont poursuivi leur croissance. L’anticipation et l’adoption du remaniement de l’impôt sur les sociétés en décembre a été le facteur clairement dominant sur ce marché, alors que des facteurs sectoriels ont stimulé le secteur de la défense et le secteur commercial.

Les gains du secteur de la défense se sont maintenus, même si, depuis 2007, les dépenses dans ce secteur ont enregistré un retard considérable par rapport aux dépenses en droits à prestations (sécurité sociale, Medicare, Medicaid, etc.) Comme le montre le graphique ci-dessous, les droits à prestations représentent désormais deux tiers de toutes les dépenses fédérales, alors que les dépenses dans le secteur de la défense ont diminué pour s’établir à 15 %. En se basant sur ces statistiques, il est difficile de contester que la puissance et la disponibilité militaires des États-Unis ont diminué.

percent federal outlays chart 1

La défense

La bonne nouvelle est que la demande budgétaire pour la défense de 2018 en dépenses militaires aux États-Unis dépasse celle des neuf pays suivants combinés et que la demande budgétaire de base représente une hausse de près de 60 milliards de dollars par rapport aux dépenses de 2017.

Le 17 décembre, Donald Trump a signé la Loi d'autorisation de la Défense nationale de 2018, qui présente des cibles de dépenses près de 10 % supérieures aux seuils établis dans la Loi sur le contrôle budgétaire de 2011. Cette mise sous séquestre a ainsi été évitée lorsque le Congrès a passé une entente budgétaire de deux ans le 9 février, augmentant les dépenses de la défense de 80 milliards de dollars au cours de chaque exercice financier de 2018 et 2019. L’attribution des dépenses supplémentaires doit encore être déterminée, mais les détails de la demande budgétaire ci-dessous en indiquent l’orientation.

Cette évolution des priorités reflète l’augmentation perçue des risques d’une expansion militaire rapide de la Chine, d’une Russie de plus en plus agressive et des risques nucléaires croissants que représentent la Corée du Nord et l’Iran, puisque ces priorités ont dépassé les risques estimés associés à ISIS.

2017 Major Weapons Programs 

 

Segment commercial

Boeing s’est positionnée en tête des titres les plus performants au Dow Jones Industrial Average en 2017 ; le cours de ses actions ayant augmenté de plus de 90 %. L’entreprise projette d’augmenter sa production de 737, en passant de 47 par mois à 52 en 2018, puis à 57 par mois en 2019. La production de 787 devant passer de 12 par mois à 14 par mois en 2019.

Les commandes d’Airbus ont étaient bien meilleures que prévu et sa production a enregistré une hausse pour la 15e année consécutive. Devant le risque d’abandon de la production de l’A380, le programme a été sauvé le 18 janvier 2018 par une commande des Émirats de 36 avions. Cela représente la première nouvelle commande depuis près de deux ans.

Les défis que représente la concurrence de ces deux géants sont démontrés par la vente par Bombardier d’une participation majoritaire de 50,01 % de son programme d’avions de passagers CSeries à une seule allée à Airbus sans contrepartie, ainsi qu’une promesse de Bombardier de financer l’entreprise de 700 millions de dollars supplémentaires sur trois ans ; cela malgré le renflouement de Bombardier par le gouvernement du Québec avec un investissement d’un milliard de dollars en 2016 pour 49,5 % de son programme CSeries. La proposition de déplacer la production à l’usine d’Airbus en Alabama pourrait permettre au programme d’éviter des droits antidumping et anti-subventions proposés de 300 %.

Pendant ce temps, Boeing a entamé les discussions d’acquisition de l’avionneur brésilien Embraer. La transaction nécessite l’approbation du gouvernement brésilien et consoliderait encore ce secteur d’activité. Tout comme l’ajout des avions de la CSeries à la gamme d’Airbus, la combinaison de la gamme E-jet d’Embraer à l’extrémité inférieure des offres de produits de Boeing accroîtra la compétitivité de l’entreprise face aux fabricants chinois et russes tentant d’empiéter sur ses marchés.

 2017 Boeing

2017 Airbus

Hélicoptères

Les faibles prix du pétrole continuent à tourmenter le marché commercial civil des hélicoptères, mais le consensus est que ce marché s’est stabilisé à un niveau relativement bas. En gagnant des parts de marché, Airbus a maintenu ses revenus et est désormais l’acteur dominant du marché civil, avec 260 hélicoptères livrés dans le secteur civil ; ce qui représente une part estimée de 50 % des livraisons d’hélicoptères de plus de cinq places. Robinson Helicopter continue de dominer le marché des petits hélicoptères ; ses livraisons totales depuis ses débuts dépassant 12 000 appareils.

L’approvisionnement en hélicoptères de l’armée des États-Unis dépend de financements. Les demandes particulières d’hélicoptères figurent dans le tableau des programmes d’armement ci-dessous.

Perspectives des fusions et acquisitions pour 2018

Les vendeurs du marché des PME continuent à être motivés par les évaluations robustes qu’offrent les acquéreurs. Les acteurs publics du secteur sont soutenus par des cours d’actions solides et les directives des conseils d’administration encourageant la croissance par l’acquisition, puisque la croissance interne est bien plus difficile à maintenir. Les promoteurs s’efforcent d’acquérir de nouvelles plateformes au sein d’un marché des vendeurs intensément concurrentiel. Parmi les sociétés privées de capital-investissement possédant des plateformes, assurer une expansion multiple par des acquisitions complémentaires est une stratégie qui a fait ses preuves pour assurer des rendements robustes. Le maintien de ces facteurs assure des perspectives d’activités robustes de fusion et d’acquisition en 2018.

Tendances des volumes et des évaluations

  • Alors que le volume des transactions a commencé à stagner voire à diminuer marginalement, les évaluations ont enregistré une croissance impressionnante, puisque 2017 a été une année record en matière de valeur de transaction.
  • Le volume des transactions de fusion et d’acquisition a diminué de 1 % pour se chiffrer à 288 transactions, alors que les multiples médians d’évaluation ont augmenté de plus de 20 % pour atteindre 13,3 fois l’EBITDA en 2017.
  • Le secteur de l’aérospatiale commerciale a fait face à une concurrence significative, entraînant une consolidation. Pendant ce temps, l’accent que Donald Trump a mis sur le budget de la défense a entraîné la croissance du secteur et d’autres investissements dans les technologies liées.

ma volume and valuations chart 5

Tendances sectorielles

  • Le secteur ayant enregistré la plus forte croissance des fusions et acquisitions dans l’aérospatiale et la défense l’année dernière a été celui des pièces usinées et des composants.
  • Le secteur de l’électronique, des TI et des systèmes de communication a conservé sa position dominante dans les fusions et acquisitions, puisque de nouvelles technologies par satellite soutiennent directement les secteurs de l’aérospatiale et de la défense.
  • Une demande stable se maintient pour les secteurs du militaire et de la défense, des pièces usinées et des composants ainsi que de l’ingénierie et des conseils et services en TI.

ma volume by sector chart 6

Tendances acheteur-vendeur

  • Les acheteurs stratégiques et financiers ont été actifs dans le cadre des transactions du secteur de l’aérospatiale et de la défense en 2017. On a relevé une hausse notable des transactions provenant d’acheteurs hybrides, recevant probablement l’encouragement de leurs propriétaires financiers d’encaisser à des valeurs de transaction et des multiples supérieurs.
  • La majorité des vendeurs sont toujours des propriétaires d’entreprises privées. Les vendeurs cotés en bourse et de sociétés de capital-investissement représentaient une part relativement réduite du volume des transactions.
  • L’activité de fusions et d’acquisitions continue à être soutenue par une consolidation constante des entreprises publiques, ce qui constitue un environnement de prêt favorable, et par une demande de plus en plus compétitive des acheteurs financiers.

2017 ma activity by buyer seller type chart 7

Tableau de bord de Stout 2017

stout aerospace defense scorecard chart 8

2017 market performance chart 9

2017 valuation trends - ev ntm ebitda chart 10

Aéronefs, structures et matériel de servitude : Airbus Group SE (AIR), The Boeing Company (BA), Bombardier Inc. (BBD.B), CAE Inc. (CAE), Embraer S.A. (EMBR3), HEICO Corporation (HEI), Honeywell International Inc. (HON), Kaman Corporation (KAMN), Latecoere S.A. (LAT), LMI Aerospace, Inc (LMIA), Spirit AeroSystems Holdings, Inc. (SPR), Textron Inc. (TXT), Triumph Group, Inc. (TGI).

Mécanique, propulsion et atterrissage : AAR Corp. (AIR), Curtiss-Wright Corporation (CW), Heroux-Devtek Inc. (HRX), Meggitt PLC (MGGT), Moog Inc. (MOG.A), Rolls-Royce Holdings plc (RR.), Safran SA (SAF), Senior plc (SNR), TransDigm Group Incorporated (TDG).

Électronique, avionique et aménagement intérieur : AMETEK, Inc. (AME), Astronics Corporation (ATRO), B/E Aerospace, Inc. (BEAV), Cobham plc (COB), Dassault Systèmes SE (DSY), Ducommun Incorporated (DCO), Esterline Technologies Corporation (ESL), Rockwell Collins, Inc. (COL), Teledyne Technologies Incorporated (TDY), Thales SA (HO), Ultra Electronics Holdings plc (ULE), Zodiac Aerospace (ZC).

Militaire et défense : BAE Systems plc (BA.), Chemring Group plc (CHG), General Dynamics Corporation (GD), L3 Technologies, Inc. (LLL), Leonardo S.p.a. (LDO), Lockheed Martin Corporation (LMT), Northrop Grumman Corporation (NOC), Orbital ATK, Inc. (OA), Raytheon Company (RTN), SAAB AB (publ.) (SAAB B).

 

Transactions de fusions et d’acquisitions notables en 2017

Notable Transactions - Sorted Announcement Date

Notable Transactions - Sorted Enterprise Value

Commandes, livraisons et carnet de commandes

Livraisons, commandes et carnet de commandes de Boeing et d’Airbus

  • L’année 2017 a été une nouvelle année robuste pour l’aérospatiale commerciale ; Boeing et Airbus atteignant respectivement 763 et 718 livraisons de cellules.
  • Parallèlement, grâce à des carnets de commandes d’avions de ligne atteignant de nouveaux sommets (les carnets de commandes de Boeing et d’Airbus ont compté 500 aéronefs supplémentaires en 2017) et à de solides facteurs sectoriels fondamentaux (comme une demande mondiale en matière de voyage, la rentabilité des compagnies aériennes, la disponibilité du financement aéronautique et le vieillissement des flottes des compagnies aériennes), nous pensons que le secteur de l’aérospatiale commerciale est bien positionné pour poursuivre sa croissance en 2018.
  • Les hausses récentes du prix du pétrole ont entraîné des prix record de kérosène depuis 2014 ; ce qui a accéléré la mise hors service d’aéronefs. On ne sait cependant pas si les principaux acteurs parient sur l’hypothèse que le cours du disponible actuel sera la nouvelle norme.
  • Nous pensons globalement avec optimisme que la tendance à la hausse de tous les segments de la chaîne d’approvisionnement de l’aérospatiale commerciale se poursuivra en 2018 comme elle l’a fait en 2017 et nous nous attendons au maintien d’une activité de fusions et d’acquisitions et d’évaluations robustes.

single aisle deliveries chart 11

1. Livraisons pour les familles d’aéronefs suivantes : Boeing 717, 737, 757 ; McDonnell Douglas MD-80, MD-90 ; Airbus A320

twin aisle deliveries chart 12

2. Livraisons pour les familles d’aéronefs suivantes : Boeing 747, 767, 777, 787 ; McDonnell Douglas MD-11 ; Airbus A330, A340, A350, A380

2017 boeing and airbus backlogs chart 13

 

Entreprises cotées en bourse

Enterprise Value LTM EBITDA Multiples

Enterprise Value NTM EBITDA Multiples

Aéronefs, structures et matériel de servitude : Airbus Group SE (AIR), The Boeing Company (BA), Bombardier Inc. (BBD.B), CAE Inc. (CAE), Embraer S.A. (EMBR3), HEICO Corporation (HEI), Honeywell International Inc. (HON), Kaman Corporation (KAMN), Latecoere S.A. (LAT), Spirit AeroSystems Holdings, Inc. (SPR), Textron Inc. (TXT), Triumph Group, Inc. (TGI).

Mécanique, propulsion et atterrissage : AAR Corp. (AIR), Curtiss-Wright Corporation (CW), Heroux-Devtek Inc. (HRX), Meggitt PLC (MGGT), Moog Inc. (MOG.A), Rolls-Royce Holdings plc (RR.), Safran SA (SAF), Senior plc (SNR), TransDigm Group Incorporated (TDG).

Électronique, avionique et aménagement intérieur : AMETEK, Inc. (AME), Astronics Corporation (ATRO), Cobham plc (COB), Dassault Systemes SE (DSY), Ducommun Incorporated (DCO), Esterline Technologies Corporation (ESL), Rockwell Collins, Inc. (COL), Teledyne Technologies Incorporated (TDY), Thales SA (HO), Ultra Electronics Holdings plc (ULE), Zodiac Aerospace (ZC).

Militaire et défense : BAE Systems plc (BA.), Chemring Group plc (CHG), General Dynamics Corporation (GD), L3 Technologies, Inc. (LLL), Leonardo S.p.a. (LDO), Lockheed Martin Corporation (LMT), Northrop Grumman Corporation (NOC), Orbital ATK, Inc. (OA), Raytheon Company (RTN), SAAB AB (publ.) (SAAB B).

 

Select Operating Performance Metrics

Select Market Performance Metrics

 

Professionnels Liés

Tous les Professionnels Liés